LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE DÈS 100€ D'ACHATS | -10% sur votre 1ère commande via la newsletter

Fleurs de Bach : le secret pour soigner nos émotions

Émotions négatives, stress professionnel ou examens, manque de confiance en soi, fatigue récurrente ou phobies… Vous êtes gêné dans votre vie quotidienne ? Alors, les fleurs de Bach sont sans doute une piste pour vous aider à surmonter ces difficultés et à retrouver votre plein potentiel.

Le bien-être et le soin de soi sont des sujets fondamentaux chez AKARA. J’ai donc voulu en savoir plus sur ces élixirs floraux qui apportent harmonie et positivité.

Ainsi, j’ai récemment eu la chance de rencontrer Sophie Maisons, conseillère agréée en Fleurs de Bach et naturopathie pour lui poser toutes mes questions. 

Je vous partage ici notre échange passionnant sur son parcours, les fleurs de Bach et leurs bienfaits, et plus généralement la reconnexion à nos émotions.

Fleurs de Bach : d’où viennent-elles et dans quels cas les utiliser ? 

Dr Edward Bach et les élixirs floraux

Livre du Docteur Edward Bach

AKARA : « Bonjour Sophie, je te remercie d’avoir accepté de répondre à mes questions. Le monde du bien-être est un domaine qui me passionne, j’ai donc beaucoup d’interrogations, à commencer par ce que sont exactement les fleurs de Bach ? D’où viennent-elles ? »

Sophie : « Bonjour Audrey ! Je suis ravie de te répondre. Les fleurs de Bach sont à la fois connues et méconnues. On en entend parler, mais finalement, sait-on qu’elles ont été mises au point dans les Années 1930 !

C’est le Docteur Edward Bach, en s’appuyant sur le modèle homéopathique qui met au point ce système de 38 élixirs. Les élixirs sont obtenus par solarisation ou ébullition de fleurs, chatons d’arbres ou bourgeons à pleine maturité.

Ceux-ci sont capables d’agir sur sept groupes d’émotions et permettent d’aider à améliorer et soulager tous les états émotionnels possibles

Le Dr Bach, après une carrière de médecin hospitalier, chercheur et biologiste, comprend qu’il faut s’intéresser au client et non à la maladie. Il est convaincu que l’état émotionnel est la clé. »

Les fleurs de Bach : un remède pour toute la famille

AKARA : « Comment fonctionnent les fleurs de Bach ? Qui peut les utiliser ? Et surtout, sont-elles sans danger ? »

Sophie : « C’est une très bonne question ! Car contrairement aux huiles essentielles par exemple, il n’y a pas de surdosage possible. Les fleurs de Bach n’ont pas d’effet indésirable, aucune contre-indication. Il n’y a pas non plus d’interaction médicamenteuse, ni d’accoutumance. 

Ainsi, leur utilisation est sans limite d’âge. Elles sont indiquées pour les bébés, les enfants, les femmes enceintes, les animaux, les plantes… 

Côté fonctionnement, elles peuvent être utilisées ponctuellement ou sur plusieurs mois en mélange de sept fleurs environ dans un flacon personnalisé. Elles sont à prendre quatre fois par jour minimum directement dans la bouche ou dans une boisson. »

Les fleurs de Bach comme soutien de nos émotions

AKARA : « Selon toi, pour quels types de problèmes les fleurs de Bach sont-elles les plus efficaces ? »

Sophie : « Les 38 élixirs permettent de soulager et d’améliorer des états émotionnels gênants, voire bloquants. Ils aident à une harmonie émotionnelle

Bien sûr, elles sont une aide précieuse dans les difficultés de sommeil, la fatigue ou les peurs diverses. Mais aussi, dans l’incertitude, l’inquiétude, le stress, le manque de confiance en soi, les problèmes d’apprentissage, les difficultés de communications…

Et évidemment, lors d’une crise existentielle aigüe, la déprime ou dépression, le désespoir, la colère…

Les fleurs de Bach transforment les états émotionnels négatifs en leur potentiel opposé positif.

Par exemple, si quelqu’un de très meneur ou porte-parole, qui dirige et défend les causes communes, fait du zèle pour la bonne cause… Alors il finit par s’épuiser ou lasser son entourage et à se retrouver isolé. On pourra dans ce cas conseiller Vervain. 

Ainsi, la personne pourra mettre son énergie positive à profit dans une juste mesure et de façon ciblée, sans imposer, en déléguant pour un résultat probant. »

Les fleurs de Bach, un incroyable coup de pouce pour retrouver l’harmonie 

Un parcours de soin sur-mesure

AKARA : « Justement, comment se passe un entretien à ton cabinet ? »

Sophie : « Un entretien dure environ 1h, durant laquelle je transmets mes connaissances pour rendre le patient complètement autonome.

En général, les gens qui viennent me voir déposent leurs soucis, leurs peines, leurs craintes. Ainsi, nous essayons ensemble de mettre les mots justes sur leurs ressentis. Je guide alors le client pour comprendre ses émotions, puis je les traduis en fleurs, avec son accord. 

Le rendez-vous se termine avec la confection d’un flacon personnalisé, reflétant le potentiel positif attendu des fleurs choisies.

Le suivi sur deux ou trois rendez-vous, plus si besoin, permet d’aller plus en profondeur. On peut alors travailler sur des choses anciennes et moins superficielles. Cela permet de rétablir l’harmonie émotionnelle.

Les fleurs agissent à l’image des poupées russes. On va chercher à équilibrer tous les niveaux émotionnels au fur et à mesure des entretiens, à raison d’un par mois environ. »

Fleurs de Bach : un entretien personnalisé

Fleurs de Bach, prise en charge globale et bien-être au quotidien

AKARA : « Conseilles-tu à tes clients de mener en parallèle une démarche plus globale de bien-être ? Si oui, quels types de pratiques encourages-tu pour prendre soin de soi ?

Sophie : « Les fleurs de Bach peuvent bien sûr être intégrées à une démarche globale de mieux être.

Elles peuvent être associées avec d’autres méthodes (psychothérapie, acuponcture, hypnose…).

Par ailleurs, les fleurs de Bach peuvent stabiliser émotionnellement des enfants, lors d’étapes difficiles de changement, et venir compléter un suivi en orthophonie, ergothérapie, kiné… 

Souvent, je peux guider, accompagner, en plus du plan de la gestion des émotions, sur le plan du rythme de vie, de l’alimentation, du sommeil, la mise en place de nouvelles « routines » pour améliorer le quotidien. 

De plus, il existe quelques techniques de coaching pour la confiance en soi ou la charge mentale… 

Enfin, il m’arrive de proposer de lever les tensions et blocages physiques et émotionnels grâce à la technique Emmett en fasciathérapie, et des massages bien-être intuitif. Je conseille souvent des techniques comme la kinésiologie, la microkinésiologie, l’EFT… si je sens que le système de Bach ne suffit pas. »

De la gestion des émotions au changement de vie : histoire d’un parcours 

L’amour du vivant et de la nature

AKARA : « Comment as-tu découvert les fleurs de Bach ? Pourquoi as-tu décidé de te former pour devenir conseillère ? »

Sophie : « La nature, les plantes, l’aromathérapie, la mycologie, la botanique, le jardinage sont des passions et des moments de détentes.

Je les ai découverts enfant, avec ma grand-mère, ainsi que le respect des cycles de la vie et de la terre ! Elle m’a accompagnée dans mes études, aidée à apprendre mes cours de science naturelle, géographie… et les a complétées de son expérience.

Chez moi, l’amour du vivant et de la nature est profondément ancré depuis l’enfance. »

Un parcours orienté vers le soin et la nature

AKARA : « Quelle est la suite de ton parcours ? As-tu continué dans cette voie ? »

Sophie : « J’ai été diplômée de l’école des préparateurs en pharmacie. À cette époque, je pense à faire une formation longue d’herboriste, mais aussi à une école de diététique… J’ai donc déjà en tête de mêler nature et soins !

En 2018, la remise en question démarre suite à un deuil difficile et une grossesse pas si simple. C’est là, que je me lance dans une formation de conseil en naturopathie, suite à un bilan professionnel.

Mais, lorsque mon petit dernier a environ 4 ans et montre un comportement difficile et conflictuel que j’ai du mal à gérer, je rencontre alors une pharmacienne et conseillère en fleurs de Bach.

Elle me prépare alors un flacon adapté. En quinze jours, le changement sur mon fils est tellement flagrant, que ma curiosité et mon sens de l’analyse me poussent à creuser la question.

AKARA : « C’est intéressant, tu as donc d’abord été « cliente » avant d’être convaincue et de décider de te former ? »

Sophie : « Oui exactement ! D’ailleurs, j’ai aussi eu l’occasion de tester les fleurs de Bach sur mon fils aîné de 14 ans, qui connaissait un énorme manque de confiance en lui et une dévalorisation importante à l’approche du brevet des collèges. Là encore, le changement a été surprenant et radical ! »

La formation aux fleurs de Bach : une reconnexion à soi

AKARA : « Quel parcours de formation as-tu suivi et qu’est-ce que ça a changé dans ta vie ? »

Sophie : « J’ai commencé par une formation niveau 1 par l’institut français des fleurs de Bach (IFFACB). C’est alors, le début de l’aventure qui me mènera jusqu’à la certification en janvier 2022.

J’ai rencontré une formatrice exceptionnelle qui m’a fait me reconnecter à moi-même, à mon amour des plantes et des fleurs. J’avais comme oublié on dirait !

C’était sûr, les fleurs de Bach feraient partie de ma vie. 

Puis finalement, le niveau 3 à Lyon où j’ai énormément appris sur moi… Encore ! Je comprends alors qu’apprendre à se connaître n’a pas de limites et dure toute une vie.  

Apprendre sur les fleurs est également une thérapie, un apprentissage de soi et des autres. Les émotions et la psychologie se mêlent pour affiner nos connaissances.

Désormais, l’idée de partager tout cela, et de faire profiter les autres des bienfaits des fleurs de Bach ne me quitte plus. »

Crédits photos : Aliis Sinisalu, Jelleke Vanooteghem, Paolo Chiabrando, Green Chameleon via Unsplash, Adobe Stock, Sophie Maisons.