FRAIS DE PORT OFFERTS EN FRANCE DÈS 100€ D'ACHATS

Bougies parfumées non toxiques et naturelles : quel type de cire choisir ?

bougies parfumées à la cire de colza avec sont pot en béton anthracite

Table des matières

Dans le monde des bougies parfumées, on peut distinguer trois principaux types de cire généralement utilisés par les créateurs et créatrices :
  • La cire minérale
  • La cire animale
  • La cire végétale
Dans cet article, je vous invite à décrypter à mes côté ces trois alternatives, afin de comprendre leur impact sur votre santé et sur la planète. J’espère ainsi vous donner les armes pour décrypter le marché des bougies parfumées, et vous aider à faire un choix de consommation éclairé. En effet, si vous suivez AKARA sur les réseaux sociaux ou sur le blog, vous le savez : ma priorité est de vous offrir des objets dédiés à votre bien-être, et donc, respectueux de votre santé et de notre environnement. Mais aussi, de promouvoir le Slow Made, en produisant moins mais mieux. Ainsi, grâce au cahier des charges exigeant que je me suis fixé pour faire d’AKARA une marque de bougie française irréprochable, je peux aujourd’hui retirer les pictogrammes de danger de mes deux nouvelles bougies parfumées : miel et aloe vera.

Des bougies parfumées naturelles à base de cire minérale La mission impossible !

La cire minérale (ou paraffine) est le type de cire le plus répandu, notamment chez les grands industriels des bougies parfumées (dont je ne citerais pas les noms). Elle est encore aujourd’hui très utilisée grâce à son prix très bas, sa facilité d’utilisation, son esthétique lisse et sans défaut, et le rendu olfactif qui (je dois bien l’avouer), est plutôt satisfaisant. La cire minérale est obtenue grâce à la pétrochimie (et provient donc du pétrole), et n’est pas raffinée comme on le pense souvent. En effet, la paraffine est produite grâce aux résidus solides du pétrole, et c’est pour cette raison qu’on l’appelle “graisse minérale”. À l’heure actuelle, avec l’explosion des ventes de bougies parfumées, le recours massif de certaines marque à la cire minérale est problématique. Heureusement, la tendance commence à s’inverser en France mais ce n’est pas le cas partout, notamment aux USA ou la paraffine est toujours très répandue.

La fausse bonne idée pour des bougies parfumées éthiques : la cire animale

Cérificateur solaire

Cérificateur solaire permettant de récolter la cire d’abeille, © Apistory

Lorsqu’on parle de cire animale on parle surtout de cire d’abeille. Celle-ci est fabriquée par les abeilles à miel pour construire leurs ruches et pour pouvoir y stocker leur production (miel, pollen, larves, œufs…). Elle est récoltée par les apiculteurs, qui la place dans un cérificateur ou un four solaire, afin de séparer la cire de ses impuretés. On la retrouve assez souvent dans les bougies religieuses (cierges, bougies pour rituels magiques…), les tablettes de cire, ou encore la cire à cacheter… Mais également en cosmétique ou même en additif alimentaire ! (E901) On notera toutefois qu’il est assez rare de croiser de la cire d’abeille dans la composition des bougies parfumées “grand public” du fait de son coût très élevé. Même si elle est parfois rajoutée en petite quantité pour ramollir la cire végétale, elle est souvent boudée par les créateurs et créatrices de bougies parfumées souhaitant avoir une démarche Végan.

La cire végétale : une alternative parfaite pour des bougies parfumées non toxiques ?

De plus en plus courante dans la composition des bougies parfumées grâce aux nouveaux artisans ciriers émergeants depuis une dizaine d’années, la cire végétale est un incontournable. Mais attention, la mention “cire végétale” regroupe différentes matières premières : la cire de soja, de colza, mais également de palme, de coco, de mangue et même des cires florales telles que la cire de jasmin ou de camomille, que l’on utilise plus dans la cosmétique car son prix au kilo est très cher. Que ce soit en pastilles ou en bloc ces cires sont produites de la même manière : par hydrogénation. On ajoute de l’hydrogène à l’huile végétale à haute température pour obtenir une consistance plus solide. Aujourd’hui, la grande majorité des bougies parfumées en cire naturelle sont à base de cire de soja. C’est aussi le type de cire pour lequel j’avais pensé opté pour mes créations AKARA.

La cire de soja : le problème de l’impact environnemental

Lors de la phase de développement des bougies parfumées AKARA, j’ai donc testé la cire de soja. Verdict : le rendu olfactif n’est pas optimal car cette cire retient mal le parfum. Mais surtout, écologiquement parlant, cette cire pose problème car elle est souvent cultivée en monoculture, ce qui détruit les sols où le soja est récolté. Nombreux sont les fournisseurs ayant de la cire de soja contenant des OGM et/ou un petit pourcentage de paraffine pour la consistance.
bougies parfumée de Provence à la cire de colza et son pot en béton couleur olive

La cire de colza dans les bougies parfumées AKARA

C’est donc la cire de colza qui a su conquérir mon cœur d’artisane et mon cahier des charges éco-responsable. Presque tout est parfait dans cette cire : son prix, sa provenance (car elle vient essentiellement d’Europe), son rendu olfactif à chaud et à froid,… Bref, elle respecte toutes mes valeurs de minimalisme, de production locale et de respect de l’environnement. La cire de colza a néanmoins un défaut majeur qui explique qu’elle soit si peu répandue chez les adeptes de bougies parfumées DIY : sa difficulté à être travaillée. J’ai été assez déroutée la première fois que j’ai utilisé la cire de colza. Il y a eu de nombreux tests et notamment sur les températures, qui peuvent drastiquement changer l’aspect de la bougie avec 1°C en plus ou en moins, le résultat fonte après fonte est aussi à prendre compte. Malheureusement il y a des points sur lesquels je ne peux rien, et c’est pour cette raison que j’y ajoute un additif, mais pas n’importe lequel : un additif de colza, tout aussi naturel que la cire ! Il permet d’avoir un aspect plus lisse lorsque la bougie a déjà été brûlée. La cire de colza que j’utilise est donc européenne, et garantie sans OGM ni même paraffine ajoutée. J’ai totalement confiance en mon fournisseur, qui garantie des matières premières de qualité. J’espère que cet article vous aura renseigné et vous aidera à faire votre choix si vous souhaitez acheter des bougies parfumées.