LIVRAISON OFFERTE | -10% sur votre première commande : BIENVENUE10

Fabrication de bougies : les différents types de cires

Fabrication de bougies : les différents types de cire

Dans l’industrie cirière, on peut distinguer 3 différents types de cire utilisées pour confectionner des bougies (parfumées ou non). On peut retrouver la cire minérale, animale et végétale. Décryptons ensemble les avantages et inconvénients de chacune d’entre elles.

La cire minérale

C’est celle qui est la plus répandue notamment pas les grands industriels de la bougie dont je ne citerais les noms. Elle est encore aujourd’hui très utilisée car c’est la cire qui coûte la moins chère, et qui reste très facile à utiliser pour un rendu olfactif indéniable tout en ayant un aspect quasiment parfait.

On l’appelle également paraffine. Elle est créée grâce à la pétrochimie (et provient donc du pétrole), et n’est pas raffinée comme on le pense souvent. La paraffine est produite grâce aux résidus solides du pétrole, et c’est pour cette raison qu’on l’appelle “graisse minérale”. À l’heure actuelle et de l’explosion des ventes de bougies notamment parfumée, beaucoup s’insurgent car la provenance de cette cire est problématique. Nous connaissons le désastre du pétrole aujourd’hui, surtout lorsqu’il existe des alternatives naturelles ! Malheureusement l’appât du gain de ces marques-ci est plus important que la protection de l’environnement, ce qui est vraiment regrettable.

Heureusement, la tendance commence à s’inverser en France mais ce n’est pas le cas partout, notamment aux USA ou la paraffine est toujours très répandue.

La cire animale

Bien plus naturelle, lorsqu’on parle de cire animale on parle surtout de cire d’abeille. Elle est créée par les abeilles à miel pour construire leurs ruches et pour pouvoir y stocker leur production (miel, pollen, larves, œufs…)

Cérificateur solaire afin de récolter la cire d’abeille, source Apistory

Elle est récoltée par les apiculteurs, grâce à un cérificateur ou un four solaire, afin de séparer la cire de ses impuretés.

On peut la retrouver assez souvent notamment dans les bougies cierges, les tablettes de cire, la cire à cacheter… Mais également en cosmétique ou même en additif alimentaire ! (E901)

On notera toutefois qu’il est assez rare de croiser de la cire d’abeille dans les bougies classiques, même si elle est parfois rajoutée pour ramollir la consistance de la cire en petite quantité et souvent accompagnée de cire végétale, notamment à cause de son prix, mais aussi car, bien que naturelle, elle provient d’un animal et par conséquent, les fabricants de bougies ne peuvent pas prétendre à une bougie végan.

La cire végétale

De plus en plus courante et notamment grâce aux nouveaux artisans ciriers émergeants depuis une dizaine d’années, la cire végétale commence à devenir un incontournable de la création de bougies. On peut y retrouver toutes sortes de cires : la cire de soja, de colza pour les plus courantes, mais également de palme, de coco, de mangue et même des cires florales telles que la cire de jasmin ou de camomille, que l’on utilise plus dans la cosmétique car son prix au kilo est très cher.

Que ce soit en pastilles ou en bloc ces cires sont produites de la même manière : par hydrogénation. On ajoute de l’hydrogène à l’huile végétale à haute température pour obtenir une consistance plus solide.

On retrouve majoritairement des bougies en cire de soja, cire que j’aurais dû utiliser au départ d’AKARA. Et puis je me suis renseignée et j’ai testé cette cire. Sauf que je me suis heurtée à plusieurs problèmes : Le rendu olfactif n’est pas optimal car cette cire ne retient pas le parfum, mais écologiquement parlant, cette cire pose problème car elle est souvent cultivée en monoculture, ce qui détruit les sols où le soja est récolté, et nombreux sont les fournisseurs ayant de la cire de soja contenant des OGM ou un faible pourcentage de paraffine pour la consistance.

Je ne pouvais donc pas utiliser la cire de soja. Je me suis tournée vers une cire bien plus saine !

Pourquoi de la cire de colza dans les bougies AKARA ?

C’est donc la cire de colza qui a été l’élue de mon cœur. Quasiment tout me plaît dans cette cire, son prix, sa provenance car elle vient essentiellement d’Europe, son rendu olfactif à chaud et à froid. J’ai bien dit quasiment tout car il y a quand même un défaut majeur et surtout lorsqu’on débute dans le métier de cirier : sa difficulté à être travaillée. J’ai été assez déroutée la première fois que j’ai utilisé la cire de colza. Il y a eu de nombreux tests et notamment sur les températures, qui peuvent drastiquement changer l’aspect de la bougie avec 1°C en plus ou en moins, le résultat fonte après fonte est aussi à prendre compte. Malheureusement il y a des points sur lesquels je ne peux rien, et c’est pour cette raison que j’y ajoute un additif, mais pas n’importe lequel : un additif de colza, tout aussi naturel que la cire ! Il permet d’avoir un aspect plus lisse lorsque la bougie a déjà été brûlée.

La cire de colza que j’utilise est donc européenne, et garantie sans OGM ni même paraffine ajoutée. J’ai totalement confiance en mon fournisseur, qui garantie des matières premières de qualité.

J’espère que cet article vous aura renseigné et vous aidera à faire votre choix si vous souhaitez acheter une bougie.

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *